Auteur compositeur arrangeur interprète de pop anglaise et de chanson française.

AuroreH est un sale gosse de 4 ans et demi, un chaton de gouttière abandonné, qui traîne ses notes, ses rêves et son univers un peu partout, comme un doudou.

Sa musique, elle l'a créée toute seule, dans son petit home-studio en carton, qui a bien souvent changé de domicile, avec ses fidèles instruments qui ont, chacun, un prénom particulier. Son piano plus noir que la nuit noire, son violon tout terrain, sa gratte électro presque anti-chocs, sa basse en forme de violon tout terrain, son xylophone pour les moins de 8 ans, ses petites cuillères cabossées et tous les objets très étranges qui font du bruit mais dont ce n'est pas la fonction première, et même ceux qui ne sont pas étranges et dont le son qu'ils émettent quand on les sollicite sont la raison de leur existence.

L'écriture, elle voulut l'apprendre dès le plus jeune âge, pour être autonome. Et cette passion, ce besoin qui lui est vital, ne s'éloigna jamais d'elle. Mémoires d'épistémologie, articles, contes philosophiques, jeux vidéo ou textes de chansons françaises ou anglaises, sa plume, vagabonde et libre, se pique à tout ce qui l'intéresse, gratte et s'enrichit de projets très hétérogènes.

AuroreH fut bercée dès le plus jeune âge par le classique, grâce à un violon qui passait par là et qui voulut bien l'adopter, et grâce également à un piano désaccordé dont une bande de prêtres voyageurs voulait se débarrasser, qui a fini, tout naturellement, par se joindre au violon, en estimant qu'il fallait aussi participer à l'éducation de ce petit être muet mais curieux.

Bercée, ensuite, par les génériques des dessins animés des années 80, par des bouts de jazz, de pop, des écoles de musique, deux conservatoires, des chorales, des oeuvres collectives, des orchestres, des ensembles, des groupes de styles très divers, des participations à des albums, des rencontres, ses expériences sont nombreuses et riches en découvertes.

Ses scènes, elle les aime surprenantes. Autant dire qu'elles ne sont jamais vraiment les mêmes. Ses compositions en live sont toujours le produit de ses envies créatrices, inspirées par le moment, le public, l'émotion, et la nécessité de vivre chaque instant comme s'il était unique. Ce qui semble effectivement être le cas. A chaque fois.

Théâtre, tremplin, salle de concerts, place, pub, piano-bar, rue, studio de radio, peu importe les lieux, l'âme de sa musique est faite de partage.

Accessoirement professeur de Philosophie et de Mathématiques, AuroreH invite, avec une énergie fatigante, les petits êtres qui veulent bien l'écouter, à l'esprit critique, à la liberté et à la morale. Elle reste fidèle à l'enfant qu'elle est toujours, en suivant un regard souvent neuf, qu'elle porte sur ce monde. Un regard humble, étonné, reconnaissant, sensible, portant un respect profond, un amour boulimique, une écoute bienveillante, un décalage d'une réalité et demi, mais également un sourire contagieux.

Venez découvrir AuroreH, ce petit truc sauvage mais fidèle. Venez découvrir le petit univers, attrapez des sourires, des émotions et des rêves.

La radio Soleil fm, chère à AuroreH aura définitivement bien résumé : "Un Univers dans lequel on se laisse emporter. Un coup de coeur."

Remerciements profonds à Benjy, Manette, Claire, Calogero et Antonella, Céline, Sachou, Nalex, Moignon et June pour leur aide sans précédent, par leurs talents et leur amour, à Joshua et sa lumière, Yann et son amitié sincère, Jb et son décalage, Annick et Domi pour leur folie et leur amour, Maryse et Nouar, Yannick, Hervé, Le Pad et Lo, Stan, Cécile, Pierre, Magalie, Laurent, Corinne, Jean-Luc, Anita, Marie-Charlotte, Cécile et tout son Exil'Théâtre, Edouard, Isa, Madeleine, Framboise, Patricia et Xavier, Gilbert, Pascal et Jérem, tous mes cousins et surtout cousines, tous les potes de la team de SpaceOrgin, le TMT de la Tuilière, Le Chien qui Fume à Avignon, Muz'Art à Sauve, les rues d'Avignon et son Festival, mes anciens groupes pour les échanges et les expériences, l'humanité de Rémi Charmasson, le regard et les gestes incroyablement bienveillants d'Hakim Yckache de Soleil fm, merci à Miyazaki d'exister, mes anciens élèves qui me manquent, pour tous ces souvenirs intenses teintés de science et de philosophie, à tous les êtres fabuleux croisés jusqu'à présent et à tous ceux que je croiserai, leur amitié, leur amour, leur présence si précieuse.
contact@auroreh.com